Nous vivons dans un monde hyperconnecté. Depuis la maison, nous accédons à tout notre univers professionnel. En un clic et depuis votre téléphone,vous consultez  vos mails, répondez à un client ou passez un appel pro le soir ou le week-end. 

Seulement voilà, où est la limite entre votre vie personnelle et votre vie professionnelle ?  

Aujourd’hui, vous êtes incités à être en veille constante pour répondre au mieux et au plus vite aux sollicitations de vos clients, vos collaborateurs, vos partenaires, vos collègues, votre hiérarchie.  

Le soir, à peine votre travail terminé, un besoin de se rassurer peut vous submerger et vous donner envie d’aller consulter vos mails. L’objectif : nous rappeler que « tout est sous contrôle », que vous pourrez dormir tranquille.  

Cet exemple très parlant est une tendance de fond. Le blurring ! Vous connaissez ? 

C’est un mot anglais qui vient de « blur » qui signifie « flouter ». C’est ce qui caractérise l’équilibre difficile entre la vie privée et professionnelle. Cette tendance se développe plus fréquemment chez les cadres, les dirigeants d’entreprise, les entrepreneurs. 

Quelques chiffres pour illustrer cela : 

 

95% des cadres avouent penser à leur travail le soir quand ils sont chez eux. même source

 

75% ont “souvent” éprouvé des problèmes de sommeil du fait de préoccupations professionnelles.

Parmi les cadres qui pensent très souvent à leur travail en rentrant chez eux, ils sont 73% ont “souvent” éprouvé des difficultés à concilier leur vie professionnelle et personnelle, soit deux fois plus que les autres cadres interrogés.

 

* Etude Ifop-Mooncard a été réalisée par questionnaire en ligne, du 16 au 22 juillet 2019, auprès d’un échantillon de 1003 cadres.

 

Souvent la première cause de ces actions « extra-professionnelles » vient de notre peur du jugement. On veut être certain que l’on fait bien son travail et que nos collègues/ collaborateurs / clients en soient bien conscients. Aussi, vous pourriez relier cela à un manque de confiance en vous. On se pose sans cesse la même question « ai-je bien fait mon travail» ? 

Le point positif dans tout cela, c’est que ces réflexes sont, également, le fruit d’une envie de bien faire et d’un comportement soucieux.   

Quelles sont les bonnes actions à mettre en place pour favoriser la déconnexion professionnelle en dehors des heures de travail ?

Je vous livre mes clés pour réussir à déconnecter et pouvoir profiter sereinement de mes proches et mes amis :

1- Prioriser ses missions

Vous avez déjà entendu parler de la « to do list » (liste de choses à faire) … C’est essentiel, c’est en notant puis en hiérarchisant les tâches que nous voyons plus clair. Ainsi, en posant sur papier, vous libérez votre cerveau, vous savez exactement où vous en êtes. Vous n’êtes pas obligé de répondre dans la minute à chaque mail que vous recevez ! Évaluez le degré d’urgence. Parfois attendre le lendemain ne change rien !

 

2 – Demander conseils, de l’aide

Souvent on s’acharne sur une même mission depuis plusieurs heures et pourtant rien ne vient. Dans ce cas, pourquoi ne pas échanger avec votre collègue ou associé ou un ami ? Il aura sûrement un regard neuf et vous aidera à prendre du recul. Vous pouvez aussi aller faire un peu de sport, cela stimule votre cerveau et vous remettre juste  après au travail. Moi, je vais courir par exemple et souvent je trouve mes solutions.

 

3 – Se donner des limites et savoir dire non

Quelques fois, vous prenez l’habitude de traiter une demande de manière prioritaire. Mais dire « non, tout de suite je ne pourrai pas t’accorder de temps » peut faire du bien. Ça permet de rester focaliser sur les missions prioritaires.

De plus il faut savoir déconnecter pour se reposer et ensuite reprendre avec plus d’efficacité. Vous pouvez vous imposer de couper votre téléphone à  partir d’une certaine heure jusqu’au lendemain matin, ca fait un bien fou et on peut sereinement se reposer sans être à l’affût du moindre “ding” .

Il n’y a pas de recette magique pour se déconnecter complètement de son travail. Il y a cependant des astuces pour réussir à tout combiner. 

Trouver des astuces pour gérer mieux son temps : méthode Pomodoro que j’utilise par exemple et que j’ai adapté.

Prendre du temps pour soi pour se ressourcer pour être plus productif après.